Gérer la durée de vie de vos produits

DLCart1

Les produits périssables annoncent tous une date de péremption. Cette mention obligatoire est une source d’information très utile ; néanmoins, il existe différents types de datation selon le produit, ce qui prête parfois à confusion. Pour vous aiguiller et éviter le gaspillage alimentaire, Prestarest fait le point avec vous.

DLC / DLC Secondaire

  • La DLC est une date précise après laquelle, la consommation du produit est dangereuse pour la santé. Elle est matérialisée par une mention présente sur l’emballage.

Cette date a été déterminée par l’industriel après plusieurs études de vieillissement. Au-delà de celle-ci, les produits sont périmés et donc interdits à la vente.

En cas de vente de produits périmés de manière non intentionnelle, la sanction est de 1500€ d’amende. En cas de tromperie (vente intentionnelle) du consommateur, la personne physique concernée (ex : gérant) peut encourir une peine allant jusqu’à 7 ans de prison et une amende de 750 000€. L’entreprise peut, quant à elle, être poursuivie à hauteur de 3 750 000 € d’amende.

  • Les DLC 2aire concernent tous les produits entamés, quelle que soit leur durée de vie initiale. Cette nouvelle date ne doit pas dépasser la date initiale. Elle est établie par les établissements et dépend généralement de la typologie de produit : ovo produits, charcuterie, épicerie…

DDM

L’appellation DLUO a été jugée peu explicite et a été remplacée par une nouvelle appellation, la DDM. Ce nouveau nom a vocation à faire comprendre que les produits avec une DDM dépassée, ne sont pas impropres à la consommation mais ils voient leur qualité nutritionnelle et /ou gustative diminuée. On repère cette date par une mention présente sur l’emballage.

C’est en 2011 que la mesure de remplacement de la DLUO en DDM a été prise, lors de l’établissement du règlement INCO. Mais cette mesure n’est mise en application que depuis le 13 décembre 2014.

La DDM est devenue un symbole de la lutte de l’anti-gaspillage. En effet, les produits à DDM dépassée peuvent être donnés, consommés ou même vendus, et non plus jetés. Toutefois, il est important de savoir qu’un produit donné ou vendu en DDM dépassée est sous la responsabilité du directeur de site, et que si un convive est malade dû à la consommation d’un produit en DDM dépassée, il peut se retourner contre le directeur du site.

Chez Prestarest, nous savons que la gestion des dates est primordiale dans votre gestion des repas. Afin que vous ne receviez pas de produits ayant une durée de vie trop courte, nos fournisseurs, s’engagent contractuellement à vous fournir des produits avec un minimum 1/3 de leur durée de vie.

À retenir : les mentions à repérer sur l’emballage

Capture

Lexique :

  • DLC : Date Limite de Consommation
  • DLC 2aire : Date Limite de Consommation secondaire
  • DLUO : Date Limite de Consommation Optimale
  • DDM : Date de Durabilité Minimale
  • INCO : Information du Consommateur

Références :

https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/Publications/Vie-pratique/Fiches-pratiques/Date-limite-de-consommation-DLC-et-DDM

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F10990

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Les commentaires sont clos.